[LITTÉRATURE] LA MER QUI PREND L’HOMME

81tKHtdGMcL

Titre : LA MER QUI PREND L’HOMME

Auteur : Christian Blanchard

Edition : Belfond

Nombre de pages : 320 pages

Date de parution : 18 Octobre 2018

Genre : Thriller


Quatrième de couverture :

Au large des côtes du Finistère, un chalutier à la dérive est localisé. Lors de l’opération de sauvetage, une femme est retrouvée dans une remise, prostrée et amnésique. Le reste de l’équipage a disparu.

Parmi eux se trouvaient trois anciens militaires français. Xavier Kerlic, Franck Lecostumer et Paul Brive avaient embarqué sur le Doux Frimaire à Concarneau, encadrés par le lieutenant Emily Garcia, des services sociaux de la Défense. Celle-ci devait expérimenter avec eux une méthode de lutte contre le stress post-traumatique en les insérant dans un groupe d’hommes soudés par de rudes conditions de travail – les marins du Doux Frimaire.


Avis :

Le lieutenant Emily Garcia décide de mener une expérience afin de soigner (et encore c’est un bien grand mot!), le STP à savoir le stress post-traumatique dont souffrent Xavier Kerlic, Franck Lecostumer et Paul Brive. Il s’agit pour eux de partir en mer, à bord d’un chalutier se nommant le «Doux Frimaire », afin qu’ils soient confrontés à des peurs supérieures à ce qu’ils ont pu vivre durant la guerre. Tous les trois ont été militaires en Afghanistan, il y a six ans. L’un des trois est aumônier, l’autre infirmier, et un quatrième homme auraient dû être avec eux mais il a été retrouvé pendu sur l’Ile de Batz où il résidait. Il n’en faut pas plus pour que la machine de… guerre où plutôt à suspense soit lancée !

Les chapitres alternent entre un huis clos sur le chalutier où les hommes n’ont pas du tout le pied marin, ni l’habitude de la vie en mer et à bord, avec son lot de tempête et de cohabitation dans un espace réduit et des chapitres se déroulant en Afghanistan qui nous permettent d’en savoir un peu plus sur chacun d’entre eux.

Le livre s’ouvre sur le chalutier, qui revient au bord des côtes mais vide de toute personne en dehors d’une femme. Qui est-elle et que faisait-elle à bord ? Où sont passés les anciens militaires et tout l’équipage qui était à bord ? C’est le mystère dans lequel nous embarque Christian Blanchard dans son roman.

J’ai apprécié que ce livre se déroule en huis clos, rendant encore plus l’atmosphère angoissante face à ses hommes qui ont côtoyer et braver la mort, le STP est de plus un sujet que je n’avais jamais vu abordé dans un roman, et il m’a semblé important qu’un auteur le fasse enfin.


Note 

7/10 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s