[LITTÉRATURE] BENZOS

couv36098047

Titre : BENZOS

Auteur : Noël Boudou

Edition : Taurnada

Nombre de pages : 222 pages

Date de parution : 14 Novembre 2019

Genre : Thriller


Quatrième de couverture :

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller avec cette sensation de déjà-vu ?
Sauriez-vous faire la différence entre le vrai et le faux ?
Avez-vous une confiance absolue en vos proches ?
Nick semble mener une vie tranquille, entouré de sa femme et de ses voisins. Pourtant, le jour où des amis de longue date arrivent, son existence tout entière va basculer dans l’étrange et l’impensable.
Réalité ? Psychose ? Quelle preuve avez-vous finalement de votre réalité ?


Avis :

Nick est un homme à la vie somme toute tranquille : il est marié à Chloé, il a des amis etc… Mais pourtant Nick a une addiction, les somnifères, qu’il consomme à outrance depuis son adolescence. Mais un beau jour tout s’emballe pour lui, et il a une sensation déjà-vu, des situations qui semblent se reproduire sans cesse, lui créant une impression de déjà-vu. Est-ce l’effet des médicaments ? Sombre t-il dans une psychose plus grave ? C’est ce dans quoi l’auteur a souhaité nous embarquer dans son roman « Benzos ».

Même si ce thriller touche une situation qui est terriblement d’actualité avec une surconsommation des somnifères et des tranquillisants, je n’ai pourtant pas été conquise et j’ai trouvé que parfois l’histoire était un peu trop dans l’extrême. Mon esprit peut-être un peu trop terre-à-terre s’est souvent demandé comment le héros de l’histoire ne finissait pas aux urgences en ingérant autant de somnifères.

Cependant, j’ai tenu jusqu’à la fin du roman car je voulais savoir malgré tout comment Nick allait sortir de ses impressions de déjà vu, j’ai deviné rapidement l’intrigue mais la fin a été surprenante et c’est ce pourquoi je ne regrette pas d’avoir poursuivi ma lecture.


Citation : 

« Être insomniaque est une vraie torture au quotidien, contre laquelle les médecins, assez désarmés, ne proposent que des drogues plus ou moins douces deviennent inutiles et on passe vite aux choses sérieuses. Stilnox, Imovane, hypnotiques en tous genres. Et quand eux aussi deviennent inefficaces et que plus rien ne s’offre à nous, on augmente les doses et c’est la chute vertigineuse vers la dépendance. De malade, car l’insomnie est une maladie, on devient toxico, drogué, camé au dernier degré. J’ai tout essayé quand je me suis aperçu que je glissais. Psys, hypnose, acupuncture, magnétisme. Tout ce que j’ai gagné, c’est de perdre un fric monstre. Et quand tous ceux-là échouent, ils vous renvoient vers… Personne. Vous-même. »


Note 

6/10 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s