[LITTÉRATURE] L’HOMME QUI MURMURAIT À L’OREILLE DES ÉLÉPHANTS

91HxabojunL

Titre : L’HOMME QUI MURMURAIT À L’OREILLE DES ÉLÉPHANTS

Titre original : The elephants whisperes

Auteur : Lawrence Anthony – Graham Spense

Traduit de l’anglais par Noëlle Septier-Saugout

Edition : Guy Trédaniel

Nombre de pages : 449 pages

Date de parution : 29 Octobre 2019

Genre : Témoignage


Quatrième de couverture 

Lorsque l’on demanda à Lawrence Anthony, grand défenseur de la nature, de recueillir un troupeau d’éléphants sauvages et traumatisés dans sa réserve de Thula Thula en Afrique du Sud, son bon sens l’incita d’abord à refuser. Mais quand il réalisa que les éléphants seraient abattus s’il ne changeait pas d’avis, il décida finalement de les sauver.

Au cours des années qui suivirent, il devint peu à peu un membre de leur famille, créant des liens inaliénables avec le troupeau. Il comprit alors que ces créatures exceptionnelles avaient beaucoup à lui apprendre sur la vie, la loyauté et la liberté. 


Avis 

Lawrence Anthony possède avec sa femme, la réserve de Thula Thula en Afrique du Sud. Un jour, on lui propose de recueillir un troupeau d’éléphants sauvages que personne ne veut, s’il refuse, le troupeau sera abattu. Lawrence Anthony décide de les sauver et de les recueillir dans sa réserve et c’est le début d’une belle et longue histoire d’amour entre lui et ce troupeau d’éléphants. Dans ce témoignage, on suit l’arrivée du troupeau à la réserve, toutes les difficultés d’emménagement et de travaux que cela nécessite, devoir aussi lutter contre les braconniers et les villageois aux alentours qui ne voit pas forcément d’un bon oeil, l’arrivée ce troupeau d’éléphants… et surtout… il faut les apprivoiser. Même si cela reste des animaux sauvages et que Lawrence Anthony ne souhaite pas changer la nature des choses, il faut quand même apprendre à cohabiter avec ce troupeau sauvage et traumatisés qu’il recueille.

Cet ouvrage s’est avéré passionnant et plein de suspense, les témoignages ne sont pas forcément un domaine littéraire que je lis souvent, mais j’ai été agréablement surprise par l’écriture qui est fluide et qui donne envie d’en savoir plus sur les éléphants, et tout simplement sur ce qui va se passer.

Un ouvrage que je recommande vivement pour apprendre à connaître ce grand monsieur qu’est Lawrence Anthony et tout ce qu’il a pu faire pour protéger ses animaux en voie de disparition. Il me tarde de lire « Un éléphant dans ma cuisine », qui est un livre écrit par sa femme, après le décès de Lawrence Anthony, ayant repris de son côté le flambeau pour continuer à oeuvrer auprès des éléphants. 


Citation

« Tout comme le rugissement d’un lion, les grondements sourds du troupeau traversaient le bush à des kilomètres à la ronde. Les fréquences de ces vibrations sonores se situaient largement en dessous de celles perçues par l’ouïe humaine mais j’arrivais à les percevoir, sans les entendre. A leur façon, les éléphants utilisaient un langage bien à eux pour faire savoir à tout le monde où ils se trouvaient. »


Note 

9/10 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s