[LITTÉRATURE] C’EST L’HISTOIRE D’UN ZÈBRE

716TnYKvNmL

Titre : C’EST L’HISTOIRE D’UN ZÈBRE

Auteur : William Réjault

Edition : Leduc.s Pratique

Nombre de pages : 240 pages

Date de parution : 14 Janvier 2020

Genre : Développement Personnel


Quatrième de couverture

William est un zèbre. Pas un zèbre de la savane… mais un zèbre comme vous en côtoyez autour de vous, dans votre famille, au travail. On a parfois du mal à comprendre ces personnalités atypiques car être haut potentiel, c’est avoir une intelligence multiple, une sensibilité hors norme, et se sentir en décalage avec les autres.

William a écrit l’ouvrage qu’il aurait tant aimé lire plus jeune, pour l’aider à avancer malgré ses doutes et faire de sa différence une force. 


Avis 

Lisant de plus en plus d’ouvrages concernant le développement personnel, la psychologie etc… le livre de William Réjault m’a intrigué et m’a donné envie d’en savoir plus sur ce qu’est « être un zèbre ». L’auteur en est d’ailleurs un, diagnostiqué comme tel à l’âge de 42 ans, il a écrit ce livre afin d’aider les personnes qui comme lui sont dans ce cas de figure et parce que plus jeune, il aurait aimé lire un tel livre pour mieux se comprendre et s’accepter. Qu’est ce qu’un zèbre ? Pour reprendre les mots de l’auteur : « C’est une personne à haut potentiel intellectuel. Un surdoué. Un précoce non détecté. Un hypersensible ou un ultra sensible. » Ce livre m’a particulièrement intéressé car je me suis reconnu dans certains passages qu’évoquent William Réjault et j’ai été surprise en lisant certaines pages de mettre enfin des mots sur des choses que je peux ressentir parfois. Cet ouvrage interroge et rassure, et permet aux personnes zèbre eux-mêmes où en ayant dans leur entourage ou simplement qui souhaitent en savoir plus, d’être éclairé grâce au témoignage de William Réjault. Un livre que je recommande donc vivement pour toutes les personnes intriguées ou concernés par le sujet.


Citation

« Ils savent que tu es rare. Ils l’ont su bien avant toi. Ils n’ont pas le mot juste pour te décrire, mais ils pressentent que tu vas apporter un angle, une personnalité, un point de vue. Ça t’a longtemps dépassé et ça t’a énormément angoissé au plus haut point, car tu n’avais pas la moindre idée de quoi ils parlaient et ce qu’au juste ils attendaient de toi. 

Et soudain, à 42 ans, un matin de janvier 2016, par hasard, tu apprends enfin qui tu es. « 


Note 

9/10 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s